• La clef de voûte des détracteurs de l'IEF, le point d'orgue des arguments qui lui sont opposés... La socialisation.

    La socialisation qui prend son socle à l'école est une idée tellement communément véhiculée que c'est ce qui nous a freiné à nous lancer dans l'IEF:

    Fée réclamait l'IEF, je m'en sentais totalement capable MAIS! Quid des récréations et des petits copains d'école? Est ce que ce n'était pas un risque de faire de notre fille une solitaire?

    Ce sont des ateliers d'immersion anglais pour enfants non sco, organisé par nos voisins en IEF  en Juin 2015 avec le groupe Non Sco Bourgogne auxquels Fée avait pu participer car sur les temps de TAP, qui nous ont persuadés du contraire:

    Une quinzaine d'enfants de tout âges qui avait l'air de très bien se connaitre et s'entendre bien qu'ils ne se fréquentaient pas de façon régulière, qui collaboraient naturellement sans se soucier de l'âge des uns et des autres, les petits jouant avec les grands, les grands pleins d'attentions pour les petits et tous communiquant sans aucun problèmes avec les adultes... Une grosse fracture avec le comportement de Fée devenue complètement sauvage et défiante à ce stade de sa scolarisation et qui a mis une éternité à se dérider et à participer aussi librement que les autres. On n'a plus hésité un seul instant.

    La S O C I A L I S A T I O N !!!

    Ont ils l'air associables nos Non Sco?

    Aujourd'hui nous sommes totalement convaincus que la socialisation n'a rien à voir avec l'école. Pire, quand on voit la différence de comportement des enfants scolarisés et non scolarisés que l'on connait ou rencontre, nous sommes à peu d'être convaincus que l'école fait parfois plus de mal que de bien.

    La S O C I A L I S A T I O N !!!

                         

                  Plus de temps

    On peut s'imaginer que l'IEF prend du temps, en réalité dans ce contexte correspondant à celui des cours particuliers, les apprentissages sont plus adaptés à l'enfant, plus efficaces, plus rapides et par conséquent prennent beaucoup moins de temps qu'à l'école. La plupart des enfants IEF ne travaillent que quelques heures par jour ce qui laisse beaucoup de temps pour leur repos, le développement de leurs passions, leurs jeux, etc... Ce sont donc des enfants plus disponibles pour des activités extérieures.

    Si l'an dernier je n'aurais absolument pas envisagé de faire faire à Fée autre chose que son heure de cours de Danse Classique hebdomadaire étant donné son état de fatigue, aujourd'hui nous y avons ajouté 1h de cours de dessin et 2h de découverte des disciplines du cirque!! aucun problème! 

    En dehors des activités payantes, on a aussi du temps pour aller à la bibliothèque (au moins une fois par semaine en ce qui nous concerne), au parc ou à la ludothèque (1 après midi par semaine également où on retrouve d'autre enfants non sco) et même de participer ou d'organiser des rencontres entre familles IEF, les enfants peuvent également participer à notre vie associative...

    Plus on multiplie les activités et les lieux, plus les enfants s'enrichissent de rencontres avec d'autres enfants!

                   Mais pas que...

    La richesse de cette socialisation qu'offre l'IEF, si nous y veillons, c'est que non seulement nos enfants ont de nombreuses possibilités d'en rencontrer d'autres, mais aussi d'autres adultes, d'autres familles, d'autres modes de vie, d'autres quotidiens! 

    Quand les enfants sont à l'école cloîtrés par 30 du même âge, du même quartier ou du même village, avec les mêmes adultes en nombre trop restreint, 4 jours et demi par semaine sur la majorité de leur temps de veille, les enfants IEF parlent au maraîcher sur le marché, demandent des renseignements à la bibliothécaire, discutent avec des enfants plus grands ou plus petits lors d'une sortie ou d'une visite...

    Fée s'est fait une copine issue d'une famille musulmane (ce qui n'aurait probablement pas pu arriver en restant dans sa petite école de campagne aux effectifs pour le moins homogènes) et a découvert une culture différente. Elle participe avec nous aux distributions de l'AMAP dont nous faisons partie et discute avec les adultes présents. La famille proposant les cours de cirque compte quatre enfants non scolarisés de 1 à 12 ans... nous avons sympathisé et découvert leur vie de nomades en roulote, les enfants parlent de voyages... 

    Des amis choisis pas imposés.

    C'est aussi un des points forts de l'IEF: les enfants ne sont pas confrontés tout le long de leurs journées a des terreurs de cours de récré. S'ils ne veulent pas fréquenter un enfant qui leur déplait rien ne les y obligent. On dira qu'ils ne sont donc pas assez confrontés à l'adversité mais ce n'est pas le cas. Est il nécessaire d'être témoin ou victime de violence, moquerie, rabaissement, comparaison qui sévissent dans les écoles pour apprendre à régler des problèmes? Les enfants quand ils jouent, même les non sco, ne sont pas toujours d'accord, il y a parfois des conflits entre eux, conflits que nous sommes généralement à même de leur apprendre à régler dans le calme et la discussion à la différence de l'école où les effectifs des éducateurs ne permet déjà pas de repérer lesdits conflits avant qu'ils ne dégénèrent. De même ce n'est pas parce que les enfants sont à la maison qu'ils ne sont pas confrontés à des règles et des obligations.

    Et vous?

    Avant de sacraliser la socialisation scolaire, réfléchissons!

    En tant qu'adultes, quel part de nos amis représentent ceux qui ont fréquenté l'école avec nous? Les collègues de travail que nous côtoyons quotidiennement? et les personnes que nous avons rencontrés dans des fêtes, par la famille, dans notre voisinage, lors de nos loisirs?

    Dans la majorité des cas c'est bien la dernière catégorie de personnes qui compose la majorité de nos relations alors pourquoi ce serait différent pour les enfants?

    Oui, socialiser un enfant instruit en famille demande des efforts en temps et en finances, mais au final c'est une socialisation active et de qualité plutôt qu'une socialisation imposée au sein d'établissements aux effectifs surchargés, où le gros du temps se passe à faire du travail imposé avec des interactions réglementées, le peu d’interactions libres -dont sont privés par l'isolement ceux dont le comportement n'a pas été conforme- ayant lieu sur des temps minutés dans une cours grillagée et peu stimulante où règne la loi du plus fort par manque d'effectif de surveillance.

     

    (Et si vous vous dites que cette description mise hors contexte ne vous ferait pas penser de prime abord à une école, c'est que vous n'êtes pas loin d'être mûr pour vous lancer dans l'IEF!

    La S O C I A L I S A T I O N !!!

    )

     

    Donc maintenant, le prochain qui me parle de socialisation:

    La S O C I A L I S A T I O N !!!

     Meuh non! Je plaisante! Peace!

     

    Partager via Gmail Pin It

    9 commentaires
  • Voilà déjà trois mois que nous avons commencé la grande aventure de l'IEF.. Aprés un début un petit peu chaotique le temps pour tout le monde de (re)trouver ses marques et sa place, aujourd'hui on peut enfin dire que tout roule!!!

    Nous avons enfin trouvé notre organisation et notre rythme de travail, j'ai enfin trouvé une méthode qui convienne à tous, Fée retrouve de bonnes habitudes et en prend de nouvelles... Bref je souhaite que ça continue!

    Voilà ce que je voudrais retenir de ces trois premiers mois, où nous avons découvert (et découvrons encore) régulièrement de nouvelles facettes de l'IEF:

    Fée a beaucoup appris (et moi réappris)

    assise - debout - couchée par terre - avec le chat - en formel - en jouant - en lisant - en vidéo -  déguisée en sioux ou en citrouille - avec du concret- dehors ou dedans - en sifflotant ou en chantant

    3 mois d'IEF

    Les temps d'apprentissages sont devenus fluides et agréables. Toujours sans programme préconçu, nous avançons, au rythme de fée, passant plus de temps sur ce qui l'intéresse vraiment et un peu moins sur les choses auxquelles elle accroche moins sans pour autant les supprimer. Notre temps de formel matinal porte surtout sur l'apprentissage des chiffres et des notions de calcul, de l'écriture cursive, de la lecture avec la méthode Borel Maisonny et de notre tour du monde. Apprendre est redevenu un plaisir et c'est tout ce que je souhaitais pour ma louloute

    Notre temps libre s'est rempli 

    de sorties - de repos dés qu'il y en a besoin - de peinture - de rencontres - de spectacles - de découvertes - d'escalade - de tricot et de cuisine ensemble - de jeux- de danse...

    3 mois d'IEF

    3 mois d'IEF

     

    Des temps vraiment pour nous où nous redécouvrons le plaisir d'être tous ensemble, où on n'a pas d'horaire pour rentrer, où on peut profiter, où les enfants se rencontrent pour jouer, vraiment, sur de longues périodes qui leur permettent d'expérimenter et de partager, dans de vrais lieux non aseptisés.. de la VRAIE socialisation en somme.

    Voilà pour ces trois premiers mois! 

    Nous sommes encore en train d'améliorer tout ça en organisant plus de temps régulier avec les enfants non sco à proximité car il en ressort un réel besoin chez les enfants dans toutes les familles et sommes en cours de mise en place d'un projet commun dont je reparlerais certainement dans quelque temps.

     

    3 mois d'IEF

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • Déjà un mois que nous avons commencé "officiellement" l'Instruction en Famille pour Fée (même si elle n'est pas en âge d'obligation d'instruction, alors disons plutôt que ça fait un mois qu'elle n'est pas rentrée à l'école!)

    Comme nous habitons à côté de l'école (oui, c'est inadmissible, des villages se battent pour garder les écoles, en plus on nargue en habitant à côté, si tout le monde faisait comme nous les petits villages perdraient leurs école et ce serait la mort des petits villages, quand il n'y a plus d'école ni de bistrot dans les petits villages, etc.... On sait. On n'a pas envie de sacrifier le bien être de notre fille au sauvetage du village, ok?!), au début ça nous a fait bizarre de voir le bal des arrivées et départs de "l'heure de l'école" plusieurs fois par jour et de ne plus y participer, aujourd'hui nous n'y faisons même plus attention!

    Le bilan est un petit peu mitigé, même si positif néanmoins, du point de vue de l'instruction. Nous avons un peu de mal à prendre nos marques, j'aimerai en faire plus...bon à la fois, le fait que j'ai enchaînés les méchants virus depuis début septembre et que je m'en sorte tout juste n'aide pas vraiment à l'application au travail, mais malgré tout nous avançons petit à petit. L'organisation se précise. passé une période sans motivation où elle a fait la limace, Fée (re)commence à être demandeuse de savoirs et d'activités. Je commence également à mieux définir mon instruction.. Bref, je ne désespère pas qu'on concrétise vraiment les choses et qu'on trouve un rythme solide dans les mois qui viendront!

    Par contre... Du point de vue relationnel avec ma grande.. C'est juste magique!! Je mesure aujourd'hui à la voir revivre et s'épanouir à quel point l'école lui était préjudiciable!! C'est parfois un peu compliqué car, si horrible que ce soit, nous nous étions habitués à gérer cette petite personne "en extinction" qui se renfermait dans des colères homériques sans motifs concret, pleine de fatigue et de stress, complètement passive dans ses moments libres... or là, elle est en train de revivre! On lui retrouve l'intelligence et l'espièglerie. L'aplomb, la finesse argumentaire et le côté directif qu'elle avait avant d'aller à l'école... Mais avec 2 ans de plus de maturité! C'est parfois déroutant mais ça fait tellement de bien de la retrouver! Les "colères" sont toujours un peu présentes (le caractère de son père! ^^), mais beaucoup moins importantes et surtout beaucoup moins longues à "résoudre", nous ne sommes plus continuellement dans le conflit comme nous l'étions quelques mois plus tôt, et nous repartageons de vrais moments de qualité et d'échanges comme avant la scolarisation. Nous réapprenons à nous parler et à nous écouter. 

    Sa relation avec Oursonne est également devenue plus tendre et plus complice, c'est un plaisir de les voir partager leurs jeux, de voir Fée aider Oursonne à faire du vélo ou mettre ses bottes pour lui montrer des petites bêtes dans le jardin... 

    Bref, je crois que ce premier mois était une phase de découverte, de "désécolisation". Nous sommes sur la bonne voie! Vivement la suite!

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • On y est!! Le 1er septembre, c'est la rentrée.. les copains retourne à l'école. 

    Fée est contente de rester à la maison, au programme de cette journée: dodo, matinée tranquille puis départ avec des copains non sco pour un après midi de contre rentrée! pique-nique , construction de cabanes, jeux à l’extérieur avec plein de copains de son âge (qui a dit que la socialisation passait par l'école)...

    Histoire de ne pas être en reste du pourrissage collectif de fil d'actualité de facebook, nous avons nous aussi immortalisé cet instant (En reprenant l'idée de Maman Chameau que je trouve excellente!)

    C'est l'heure de la (contre) rentrée!!

    Future soigneuse d'animaux sauvages (et de dragons et de dinosaures!)

    Et vous comment s'est passée votre journée?

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Dans cet article, je parlais de la réflexion sur la mise en place d'un planning et d'un tableau d'affichage!! Après un long retournage de cervelle pour trouver comment tout caser entre vie de famille, vie de nounou et vie de non sco, nous avons finalement trouvé quelque chose de pas trop mal que nous commençons à mettre en application cette semaine. A voir après rodage si ça fonctionne et comment l'enrichir, ce planning étant moins pour m'organiser que pour permettre aux enfants de visualiser le déroulement de la journée.

    J'avais déjà mis une photo de notre tableau de base avec une couleur pour chaque jours. J'ai ensuite fait des etiquettes avec un dessin représentatif de tout les petits moments de la journée selon un code couleur:

    Mise en application du planning hebdo

    En vert foncé: Les moments passés ensemble à la maison. Temps en famille, film, repas.

    En vert clair: Les "obligations" du quotidien des enfants et/ou ce que les enfants doivent faire en autonomie. S'habiller, se brosser les dents, se doucher, faire la sieste, moment du coucher.

    En jaune: Les temps d'activité proposés et dirigés par l'adulte. Activités manuelles, dessins et peinture, promenade, activité physique, lecture thématique, jeux, atelier cuisine.

    En orange: les temps de jeux et d'activité libre: moments d'autonomie, je ne suis pas loin et disponible pour les enfants mais je n'interviens qu'à leur demande ou en cas de conflit important.

    En rouge: Adulte non disponible! Les enfants peuvent être présents et aider mais doivent éviter de déranger. préparation des repas, ménage et rangement, temps de pause.

    En rose, les temps d'apprentissage. Les exercices formels, les apprentissages ludiques, les cours de danse.

    En bleu, les sorties et les temps chez/avec les copains

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique